Ornithologie

Chants et cris des oiseaux sauvages

Je vous propose une progression pas à pas, en 3 modules et des quizz pour patienter en automne - hiver :-)

Module 1. Quelques clefs pour appréhender et démystifier la facette sonore de l'ornithologie, et ainsi apprendre par soi-même à reconnaître les espèces à l'oreille :

  • d'abord, un peu de théorie, une proposition de "méthode" (très illustrée, nouvelle version 2018 refondue),
  • FormationChants2018-methode.zip

  • ensuite, application à une 10zaine d'espèces très communes en Auvergne (Merle noir, Grive draine, Troglodyte mignon alias d'Europe, Rougegorge familier, Accenteur mouchet, Pinson des arbres, Pouillot véloce, Fauvette à tête noire, Mésange charbonnière, Mésange bleue, Etourneau sansonnet).
  • FormationChants2018-application-10comm.zip

Module 2. Application à 2 groupes d'espèces auvergnates pas si simples :

N.B. Chacune des 4 archives ZIP liées ci-dessus contient 1 diaporama Libre Office et les centaines d'illustrations sonores qui vont avec, ainsi que quelques "bonus" (tableaux comparatifs de poche, ...etc) ; une fois l'archive téléchargée et son contenu extrait (= copié) sur votre support local (disque dur ou carte mémoire, ...), ouvrez le fichier 'A lire avant toute chose (xxx).txt' et suivez bien ses instructions (sinon vous n'aurez que l'image, et pas de son).

Module 3. Application à 3 autres groupes d'espèces présentes en Auvergne :

  • 7 picidés (épeiche, mar, épeichette, noir, vert, cendré, Torcol fourmilier),
  • 6 fringilles communs (Verdier d'Europe, Chardonneret élégant, Linotte mélodieuse, Serin cini, Gros-bec casse-noyaux et Tarin des Aulnes).
  • 3 moineaux (domestique, friquet, soulcie).
  • 6 bruants (Proyer, Jaune, Zizi, Ortolan, des Roseaux, Fou) ... attention : en cours de rédaction.

Et pour réviser et s'entraîner en s'amusant, des quizz riches et variés, de difficulté croissante à chaque épisode, ponctués d'anecdotes, suivant une recette maintenant bien éprouvée en 2 ou 3 étapes :

  • les quizz 2017 : août, octobre et décembre (en construction, le temps de remettre tous ces mails en ordre :-),
  • les quizz 2018 : septembre, novembre et décembre,
  • les quizz 2019 : août, octobre et décembre.
  • les quizz 2020 : août, octobre et décembre.

Et si vous avez des remarques, critiques, propositions d'améliorations, ou si vous notez des erreurs / coquilles ... n'hésitez pas à me contacter, je suis preneur !

Un peu de contexte : Ayant toujours eu des facilités avec le versant sonore de l'ornithologie, j'ai tout naturellement et inconsciemment très tôt essayé d'en faire profiter mes copains naturalistes, concrètement, sur le terrain. J'ai ensuite animé pendant 2 ou 3 ans la séance informelle "chants d'oiseaux" de la réunion mensuelle du groupe LPO Auvergne de Riom, tout en continuant à "prêcher" et expliquer dès que l'occasion se présentait (sorties en groupes). Et finalement, quand la LPO Auvergne m'a proposé fin 2014 de répondre aux demandes des bénévoles en montant une "vraie" formation, j'ai sauté sur cette occasion de passer à "l'échelle industrielle" ;-). Dès le début, nous avons décidé de procéder en 2 temps : d'abord des séances en salle, en tout début de printemps, puis des sorties régulières pratiques sur le terrain, jusqu'en juin. En 6 années, grace à l'aide logistique des animateurs de la LPO Auvergne (Antoine, Natasha, Gaëlle, Laetitia, Margot, Magalie), ce sont environ 330 personnes qui ont été touchées (certaines beaucoup plus "sévèrement" que d'autres ;-). Et la démarche a fait des émules : en 2017, Ronan Debel et Daniel Le Mao (LPO Sud-Finistère) l'ont également appliquée auprès de 24 personnes.

top

Le Distance Sampling

Il s'agit d'une technique peu utilisée en France d'estimation des populations d'espèces animales sur de grandes superficies.

Et nous autres, ornithologues auvergnats, sous la houlette pionnière de François Guélin, avons commencé à l'expérimenter en 2016 et 2017 sur un projet collectif d'estimation des populations de passereaux communs sur un plateau d'estive entre Sancy et Chaîne des Puys, via des points d'écoutes avec mesure de distance.

(travail collectif qui a débouché sur un article dans Alauda, toujours sous la direction de François Guélin)

Forts de cette première expérience, nous proposons un manuel d'utilisation pratique et simple de cette méthode, qui permettra à d'autres de s'en emparer, d'aller plus loin avec, et, nous l'espérons, de répandre la bonne parole : "faites du Distance Sampling" !

En 2018, l'aventure collective continue avec cette fois des transects (toujours bien sûr avec mesure de distance), à plus basse altitude (750m), sur le plateau volcanique d'Olloix - Cournols - Montaigut-le-Blanc suivi depuis très longtemps par la LPO Auvergne et en particulier par Jean-Pierre Dulphy : l'occasion de faire le point sur l'avifaune riche de cet endroit, et aussi de faire le lien entre les inventaires historiques par IPA et le Distance Sampling.

En 2019, sur ce même plateau (que nous avons nommé "ACDC", pour l'Autre Carré d'A Côté), nous avons décidé de tester plusieurs choses, toujours en pratiquant le Distance Sampling (tous les détails pratiques ici) :

  • d'abord, dans la suite de 2018, qui a montré que les transects effectués sur les chemins (c'est plus simple) donnaient des inventaires beaucoup trop biaisés pour fournir des résultats DS fiables (les oiseaux sont très concentrés dans les haies le long des chemins, et si on les suit ...), ... organiser un plan quadrillé de points ("point transects" en anglais) - cette fois - pour les inventaires, sur une grille de 500m, et y effectuer des relevés selon la méthode habituelle et bien rodée dite "papier" (utilisation d'une impression A4 ou A3 en niveaux de gris d'une photo aérienne de chaque point dans un rayon de 2-300m, pour placer chaque contact précisément) ; l'analyse DS devant nous fournir des effectifs 2019 pour une bonne 20taine d'espèces ;
  • en parallèle, Jean-Pierre Dulphy a refait ses "IPA" (selon la méthode utilisée par le passé) ; ce qui a permis de relier les IPA 2019 aux effectifs 2019 ... et les petits malins nous voient venir : puisqu'on a aussi les IPA du passé, on doit pouvoir simplement, en appliquant les même coefficients IPA => effectifs, remonter aux effectifs historiques (estimations) !
  • ensuite, toujours en parallèle, et puisque c'est l'avenir, qui plus est poussé par le muséum, effectuer des relevés DS de type EPOC sur le même quadrillage de points que celui utilisé avec la méthode "papier", mais cette fois avec des smartphones, via l'appli. Naturalist ... bien sûr pour pouvoir comparer les résultats de l'exploitation en Distance Sampling des inventaires effectués selon les 2 méthodes, et ainsi valider la méthode "smartphone" (qui présente l'avantage d'annuler le travail fastidieux de mesure des distance sur les plans et de saisie informatique des données, mais au pris d'une plus grande difficulté sur le terrain, le smartphone mobilisant bien plus de neurones de l'observateur que le crayon sur papier, ce qui n'est pas sans altérer la qualité et la complétude des relevés ...),
  • et puis, tant qu'à "y" faire comme on dit en Auvergne, et puisqu'on a un sérieux doute sur la durée de 5mn des EPOC "officiels", prolonger l'inventaire de 5mn supplémentaires sur chaque point, au cas où ... on obtient ainsi à peu de frais 2 jeux de données "smartphone" pour l'exploitation en DS : un jeu de points de 5mn (en ne gardant que les données des 5 1ères mn de chaque point, c'est facile avec l'informatique :-), et un jeu de points de 10mn ; il sera facile ensuite de comparer les effectifs évalués par la méthode DS avec les 2 jeux, et aussi avec le jeu "papier" (euh, en fait, 2 jeux "papier" de 5 et 10mn aussi, tant qu'à "y" faire :-).

Les résultats préliminaires sont publiés à cet endroit, et ils seront bientôt affinés et enrichis. Tout les détails de la méthode employée et toutes les données nécessaires sont également accessibles sur cette même page.

Vous ne serez pas surpris, la pandémie Covid-19 a eu raison de nos projets 2020 sur l'ACDC : tout était organisé, snif. Et l'arrivée très prochaine (dès 2021 !) d'un projet d'atlas national avec des ambitions quantitatives risque d'y mettre un terme prématuré, même si le Distance Sampling paraît enfin à l'ordre du jour de cet atlas.

Mais elle a permis à certains membres de l'équipe, pendant le 1er confinement au printemps, de faire d'autres tests et analyses comparatives, toujours sur ce sujet de l'estimation des populations de passereaux communs:

Et ce n'est pas fini ...

top

Atlas des oiseaux nicheurs d'Auvergne 2000-2006

Un ouvrage de référence publié par la LPO Auvergne en 2010 (Editions Delachaux et Nietlé, ISBN 978-2-603-01705-0) mettant à jour les connaissances sur l'ornithologie auvergnate, par plus de 300 observateurs de terrain et 30 rédacteurs bénévoles coordonnés par Alex Clamens.

En ce qui me concerne, j'ai beaucoup contribué à l'enquête de terrain, et aussi écrit les monographies sur les 6 espèces de pics présentes en Auvergne, ainsi que le Torcol fourmilier et le Gros-bec casse-noyaux.

Les monographies spécifiques sont également en ligne sur le site Faune Auvergne, dans la section Atlas des oiseaux nicheurs : choisissez une espèce, cliquez sur 'Afficher' puis sur l'onglet 'Fiche espèce'.

top
Dernière mise à jour le 31/01/2021.